RSE et Euro 2016

RSE et Euro 2016

Cette année la France accueille l’Euro 2016, ce qui va attirer près de 2.5 millions de spectateurs sur une période d’un mois. Cet événement sportif incontournable va apporter des retombées économiques très positives pour la France mais aura aussi un impact environnemental lourd. En effet, avec l’entretien et l’utilisation des stades, la consommation et les déplacements des spectateurs, et tout les déchets produits, les conséquences sur l’environnement ne peuvent être que néfastes.

Lors de la coupe du monde de rugby en 2007, les différents rapports montrent que « 778 tonnes de déchets dans les stades soit l’équivalent de la production de déchets en 1 an de plus de 2000 français » ont été produits, ou bien que «84% des émissions de CO2 de l’évènement étaient liées aux déplacements des spectateurs, soit environ 480 000 tonnes de CO2 ». L’Euro 2016 attirant encore plus de personnes, on peut s’attendre à un impact environnemental encore plus néfaste.

Cependant, beaucoup d’efforts ont été fournis afin de limiter l’impact sur l’environnement. Certains stades ont été choisis pour leurs équipements en panneaux solaires ou panneaux photovoltaïques comme le stade de Saint-Étienne. D’autres stades ont mis en place des programmes et des stratégies fin de limiter leur empreinte écologique. Pour cela, le Stade de Saint-Denis utilise des éco-cups et récupère les invendus alimentaires pour l’Association Chaînon Manquant afin de les distribuer aux plus démunis.

Conscients de l’impact d’un tel événement, on voit que les organisateurs cherchent et font l’effort de trouver des stratégies afin de limiter les dégâts.

Source : ici et !